Bienvenue, Visiteur
Vous devez vous enregistrer avant de pouvoir poster.

Nom d’utilisateur
  

Mot de passe
  





Rechercher dans les forums

(Recherche avancée)

Statistiques du Forum
» Membres : 4
» Dernier membre : maxime
» Sujets du forum : 341
» Messages du forum : 528

Statistiques complètes

Derniers sujets
NVIDIA Jetson Nano : un s...
Forum : News
Dernier message : ckforum
20-03-2019, 09:41
» Réponses : 0
» Affichages : 11
Microsoft et Naval Group ...
Forum : News
Dernier message : ckforum
09-06-2018, 14:44
» Réponses : 0
» Affichages : 238
Guide de visionnage Arrow...
Forum : Les Series
Dernier message : yoyo
03-06-2018, 08:57
» Réponses : 0
» Affichages : 190
Buyer's Guide Apple
Forum : News
Dernier message : yoyo
03-05-2018, 17:08
» Réponses : 0
» Affichages : 265
Nouvelle version de GMAIL
Forum : News
Dernier message : ckforum
29-04-2018, 02:17
» Réponses : 1
» Affichages : 352
Créer son avatar
Forum : News
Dernier message : yoyo
20-01-2018, 15:45
» Réponses : 0
» Affichages : 290
Six questions pour tout s...
Forum : News
Dernier message : ckforum
30-12-2017, 00:15
» Réponses : 0
» Affichages : 300
Qui veut un "mini" superc...
Forum : News
Dernier message : ckforum
07-12-2017, 10:42
» Réponses : 0
» Affichages : 340
Useed Small
Forum : News
Dernier message : ckforum
24-10-2017, 12:11
» Réponses : 1
» Affichages : 363
Effie, un robot-repasseur...
Forum : News
Dernier message : ckforum
23-10-2017, 00:57
» Réponses : 0
» Affichages : 311

 
  Créer son avatar
Posté par : yoyo - 20-01-2018, 15:45 - Forum : News - Pas de réponse

Un site pour créer son avatar très simple d'utilisation et en ligne. aucun besoin de s'enregistrer pour récupérer son avatar. possibilité de modifier son visage , la couleur, cheveux long ou court, cravate ou sans avec accessoire  lunette écharpe etc.....

Style jeune , vieux , classe , intello, baba cool etc....

Un outil relativement complet pour créer un bel avatar.

   

voici le lien pour créer votre avatar : https://pickaface.net/

   


  Six questions pour tout savoir — ou presque — du bitcoin
Posté par : ckforum - 30-12-2017, 00:15 - Forum : News - Pas de réponse

Vous n’avez toujours pas compris à quoi sert le bitcoin ? Voici de quoi briller sur le sujet pendant les repas des fêtes de fin d’année

Qu’est-ce que le bitcoin ?

[Image: talk-bitcoin_fctsnk.png]

Le bitcoin est une cyptomonnaie conçue par un collectif anonyme connu sous le pseudonyme de « Satoshi Nakamoto » en 2008. Le tout premier bitcoin fut créé le 3 janvier 2009. « Le bitcoin n’est pas une monnaie, mais un moyen de paiement reconnu par certains Etats comme le Japon ou l’Australie », précise Noël Amenc, professeur de finance à l’Edhec Business School. Il n’est pas géré par des banques centrales et n’a pas de lien avec l’économie réelle par les taux d’intérêt, comme pour les véritables monnaies. Il repose sur la technologie de la blockchain, un registre de données décentralisé partagé entre des milliers de machines dans le monde. « Il est impossible de supprimer ou de modifier une donnée écrite sur la blockchain. Elle sert donc à stocker des données et à les conserver », explique Manuel Valente, de la Maison du bitcoin. Un bitcoin vaut environ 15 000 dollars. Son cours a été multiplié par seize en 2017.

A quoi sert-il ?

Le bitcoin peut être utilisé comme moyen de paiement pour régler ses achats chez certains e-commerçants, dans quelques boutiques en dur, ou entre particuliers détenant tous les deux un portefeuille de bitcoins. En l’absence de réglementation, le bitcoin peut aussi servir à financer des activités illégales (crime organisé, blanchiment d’argent). « Le principal risque à court terme est celui d’une interdiction pure et simple de la conversion du bitcoin en dollars par les Etats-Unis, si l’on découvre que le bitcoin a servi à financer des activités terroristes par exemple », dit Noël Amenc. Avec, à la clé, l’effondrement des cours.

Comment fabrique-t-on des bitcoins ?

Les bitcoins ne sont pas émis par une banque centrale, mais fabriqués par des machines de minage, un peu partout dans le monde. Ces machines ressemblent à de gros disques durs d’ordinateur. « Le rôle des mineurs consiste à vérifier que les transactions arrivant sur la blockchain sont valides. Pour cela, ils doivent résoudre un problème mathématique. La première machine parvenant à le résoudre est remerciée par une récompense de 12,5 bitcoins », explique Manuel Valente. Il faut actuellement une dizaine de minutes pour qu’une machine dans le monde parvienne à trouver la solution, ce qui permet de fabriquer un nouveau bloc dans la chaîne de bitcoins (d’ou le nom de blockchain).

Qui peut miner des bitcoins ?

Il suffit pour cela d’acheter une machine de minage. Mais cela ne garantit pas le succès : le mythe de l’étudiant geek minant des bitcoins dans sa chambre à Stanford est révolu. Les bitcoins sont fabriqués dans des fermes de minage, remplies de milliers de machines en batterie, comme il en existe en Chine, en Russie ou en Islande. Attention, les créateurs du bitcoin ont organisé sa rareté en fixant à 21 millions le nombre total de bitcoins qui seront créés. Aujourd’hui, 16,7 millions de bitcoins sont en circulation. On estime que 20 millions de bitcoins auront été créés en 2025, et que le dernier million sera émis en 2140. « L’effet rareté fait monter les prix », constate Noël Amenc.

Le bitcoin est-il mauvais pour la planète ?

Plus le temps passe, plus il devient difficile de résoudre les problèmes cryptographiques permettant de créer des bitcoins. Il faut de plus en plus de temps aux machines pour y parvenir, donc elles consomment de plus en plus d’électricité. Selon le site Digiconomist, le bitcoin représente aujourd’hui 0,15 % de la consommation mondiale d’électricité. « Il s’agit d’une véritable menace écologique. L’accroissement des difficultés de fabrication plaide donc pour l’émergence d’autres cryptomonnaies moins coûteuses à produire, ce qui constitue un risque d’effondrement des cours du bitcoin », ajoute Noël Amenc. Il existe d’ailleurs des centaines d’autres cryptomonnaies, parmi lesquelles l’ethereum, le ripple, le litecoin ou le dash.

Puis-je acheter des bitcoins ?

Il est possible d’acheter et de vendre des bitcoins sur des plates-formes en ligne. Mais il s’agit d’un investissement hautement spéculatif, contre lequel l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) mettent régulièrement en garde les particuliers. Les risques sont multiples. Passé de 1 012 dollars le 2 janvier 2017 à plus de 16 000 dollars le 15 décembre, le bitcoin est tout d’abord très volatil. Il peut gagner ou perdre plusieurs milliers de dollars en quelques jours. Il existe par ailleurs des risques au niveau des plates-formes d’achat et de vente de bitcoins en ligne, qui peuvent se faire voler, ou encore relever de l’escroquerie, comme cela s’est vu avec la faillite du site MtGox, en 2014.

« Les bitcoins achetés sur les plates-formes sont stockés dans des wallets, des portefeuilles virtuels. Malgré toutes les précautions prises, il existe un risque de vol, par des hackeurs qui viendraient vider les wallets des clients d’une plate-forme », explique Julien Maldonato, associé conseil industrie financière chez Deloitte. Mais malgré tous ces clignotants « attention danger », le bitcoin est désormais un actif financier à part entière : la Bourse de Chicago, le Chicago Board Option Exchange, a lancé le 10 décembre des contrats à terme sur le bitcoin. De quoi lui assurer une nouvelle crédibilité.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/argent/article/201...hJWeDgr.99


  Qui veut un "mini" supercalculateur composé de 750 Raspberry Pi ?
Posté par : ckforum - 07-12-2017, 10:42 - Forum : News - Pas de réponse

De la puissance à revendre, pour moins de 20 000 $

La plupart des supercalculateurs font la taille d'une pièce, voire d'un hangar, coûtent des millions d'euros et nécessitent un énorme système de refroidissement. Bonne nouvelle : vous pouvez désormais faire (presque) la même chose avec quelques centaines de Raspberry Pi.

[Image: cluster-raspberry-2.jpg]
Alors que la plupart des supercalculateurs coûtent des millions de dollars et embarquent des processeurs ultra-gourmands, une société américaine propose une alternative abordable. Elle utilise pour cela des centaines de Raspberry Pi montés en série. Bitscope a ainsi monté 5 clusters composés chacun de 150 Raspberry Pi. Pour rappel, le Raspberry Pi est doté d'un SoC ARM Broadcom BCM2837 équipé de 4 cœurs Cortex-A53 cadencés à 1,2 GHz. Ce supercalculateur affiche ainsi 3 000 cœurs et consomme environ 2 000 watts. Rien à voir avec la puissance d'un "vrai" supercalculateur, mais une bonne façon de s'entraîner sur un ordinateur déjà très puissant.


Plus besoin d'avoir 200 millions de dollars à sa disposition


Le produit de Bitscope a été conçu sur le modèle de Trinity (ci-dessous), un supercalculateur installé au sein du laboratoire de recherche de Los Alamos au Nouveau-Mexique, classé 7e mondial sur l'échelle de la puissance. Ce dernier a coûté 200 millions dollars et fonctionne grâce à plusieurs centaines de processeurs Intel Xeon et Xeon Phi, pour une consommation de 8,6 mégawatts (1 mégawatt = 1 million de watts). Le cluster de Raspberry Pi vendu par Bitscope coûte entre 18 000 et 20 000 $ et s'avère donc bien plus abordable et bien moins énergivore, mais mettra beaucoup plus de temps à effectuer de lourds calculs. Ce modèle est ainsi vendu comme un bon outil pour l'éducation, puisqu'il permet aux étudiants de se faire la main sur un superordinateur dont la structure est très semblable à celle d'une machine beaucoup plus chère. L'accessibilité est par ailleurs un argument mis en avant, puisqu'un "vrai" supercalculateur — de par son prix très élevé — partage ses ressources et demande donc d'attendre son tour pour l'utiliser.

Comme quoi, la variété d'usage du Raspberry Pi ne cessera de nous étonner.
[Image: trinity.jpg]

Source de l'info : https://www.lesnumeriques.com/informatiq...69047.html


  Useed Small
Posté par : yoyo - 24-10-2017, 11:19 - Forum : News - Réponses (1)

   

L'offre seedbox Useed small passe de 50 GO à 80 GO et pour un prix qui ne change pas , il est toujours de de 4 Euros.


  Effie, un robot-repasseur connecté qui parfume le linge
Posté par : ckforum - 23-10-2017, 00:57 - Forum : News - Pas de réponse

Effie fait fi du pliage, mais pas du repassage

La guerre des robots repasseur va-t-elle avoir lieu ? Après la penderie automatique Laundroid de Panasonic et Foldimate, c'est au tour d'Effie d'entrer sur le ring. Le nouveau challenger défroisse totalement le linge d'après ses concepteurs, mais ses compétences s'arrêtent là, puisqu'il ne le plie pas.

[Image: actu-effie-repassage-1.jpg]

Malgré les nombreuses avancées dans le domaine du soin du linge (connexion à Internet des appareils, communication entre lave-linge et sèche-linge, distributeurs automatiques de lessive...), un cycle de lavage se voit irrémédiablement suivi d'une phase de repassage. Pour limiter cette corvée, Panasonic a présenté il y a quelques mois déjà Laundroid, une armoire imposante qui promettait de défroisser et de plier le linge. Foldimate, un produit bien plus compact, s'est engouffré dans la brèche peu de temps après. Mais ces robots se concentraient davantage sur le pliage du linge que sur le repassage. Effie, pour sa part, promet un repassage impeccable, mais ne plie pas les vêtements. 

Effie mesure environ 1m30 de haut, 80 cm de long et 25 cm de large. L'appareil peut être déplacé facilement grâce aux roulettes dont il est équipé. Afin de procéder au repassage, il faut tout d'abord déplier les deux bras situés dans la partie haute d'Effie. Ceux-ci permettent de suspendre les vêtements préalablement installés sur des cintres spécialement développés par le fabricant. Ces cintres particuliers sont conçus pour s'adapter à toutes les tailles de chemises, de tee-shirt ou de polos... et selon le fabricant, il est indispensable de les utiliser pour obtenir un résultat impeccable. Précisons que 12 cintres (et donc 12 pièces de linge à repasser) peuvent prendre place simultanément sur les bras.

[Image: actu-effie-repassage-bras.jpg]

Une fois les vêtements préparés, il ne reste plus qu'à appuyer sur le bouton "start". La paroi latérale s'ouvre alors pour laisser passer le tee-shirt, la chemise ou le pantalon  : à l'intérieur, un bras mobile projette de la vapeur pour enlever les plis. Selon les concepteurs d'Effie, un repassage simple prend 3 minutes pour chaque vêtement, et 6 minutes s'il est agrémenté d'une phase de séchage. L'appareil n'est pas relié à la plomberie du foyer et il est donc nécessaire de remplir régulièrement le réservoir d'eau nécessaire à la création de vapeur.

[Image: actu-effie-repassage-panneau.jpg]

Les concepteurs d'Effie promettent que leur appareil est capable de repasser des textiles aussi divers que le denim, le coton, la soie, le polyester et la viscose. Les réglages peuvent s'effectuer à partir du panneau de commande présent sur l'appareil, ou via une application pour smartphone et tablette. Celle-ci permet en outre de surveiller l'avancement du repassage, de commander des cintres et des capsules de parfum. En effet, Effie s'avère capable de parfumer le linge durant le repassage.

Les allergiques au repassage pourront se procurer Effie à partir du mois de mars 2018 et il leur faudra pour cela se délester de 799 £, soit environ 820 €.



PS : moi je suis très intéréssé Smile j'adoreeeeee



site de Effie : http://helloeffie.com/