G Suite : Google fait marche arrière
Posté par : yoyo - 18-05-2022, 09:46 - Forum : News - Réponses (1)
Auteur

G Suite : Google fait marche arrière, les utilisateurs non pro peuvent garder leur compte gratuit

Bonne nouvelle pour les utilisateurs (enfin la plupart d'entre eux). En effet, il y a quelques mois, Google annonçait la fin de l'accès gratuit à sa G Suite et semble faire marche arrière avoir trouvé une solution de compromis.

La firme a apparemment maintenu une option gratuite qui permettra aux gens de continuer à utiliser leurs comptes G Suite pour un usage strictement personnel. Ainsi seuls les comptes professionnels devraient payer. Les clients qui avaient fait la manip peuvent désormais annuler le basculement vers Workspace en se rendant sur ce lien. Logiquement, les comptes ne seront plus désactivés.

   

Imprimer cet élément

  Les États-Unis ordonnent le blocage de tous les sites de streaming illégal
Posté par : yoyo - 07-05-2022, 09:11 - Forum : News - Pas de réponse
Auteur

   


Les États-Unis viennent d’ordonner le blocage de tous les sites de streaming illégal. Suite à une plainte des ayant-droits, la justice américaine a estimé que tous les FAI sont légalement tenus de bloquer les plateformes dédiées au piratage de films et de séries.

Trois sociétés de production américaines, United King Film Distribution, DBS Satellite Services et Hot Communication, ont intenté un procès contre des sites de streaming illégaux l’année dernière. La plainte visait essentiellement trois plateformes permettant de regarder des séries et des films en streaming : Israel-tv.com, Israel.tv et Sdarot.tv. Les ayant-droits réclamaient 150 000 dollars de dommages-intérêts pour chaque production mise en ligne en infraction avec le droit d’auteur.

D’après les informations de Torrent Freak, les sociétés de production ont obtenu gain de cause. La justice américaine a exigé que les administrateurs des trois sites pirates épinglés versent 7 650 000 dollars de dommages-intérêts aux ayant-droits. Après des mois de procédure, les tribunaux ont estimé que les gérants avaient enfreint le droit d’auteur de 51 oeuvres.

LA JUSTICE EXIGE QUE LES FAI BLOQUENT LE STREAMING ILLÉGAL

L’affaire pourrait faire jurisprudence dans le domaine de la lutte contre le streaming illégal, une industrie qui pèse des milliards de dollars. Dans le jugement rendu public, les tribunaux ont en effet estimé que tous les fournisseurs d’accès à Internet américains avaient l’obligation de bloquer les noms de domaines utilisés par les pirates.

“Tous les FAI… et tout autre FAI fournissant des services aux États-Unis bloqueront l’accès du site Web à toute adresse de domaine connue aujourd’hui… ou qui sera utilisé à l’avenir par les administrateurs… par tout moyen technologique disponible”, déclare la justice américaine. Les tribunaux ont également publié une liste de tous les FAI américains qui sont légalement tenus de bloquer tous les noms de domaine.

La justice précise que cette liste n’est pas exhaustive, ce qui inclut de facto tous les fournisseurs du pays. “Les adresses de domaine et tous les sites Web nouvellement détectés seront bloqués de manière à ce que les utilisateurs ne puissent pas se connecter et/ou utiliser le site Web”, précise le verdict du tribunal.

Les juges ajoutent que les FAI, les hébergeurs Web, les régies publicitaires et n’importe quel acteur du web sont interdits de commercer avec des sites pirates. De plus, les comptes bancaires des administrateurs doivent impérativement être gelés. C’est la première fois qu’un tribunal américain prend une décision aussi forte à l’encontre des sites de streaming illégal. Il est probable que les FAI des Etats-Unis contestent la décision de la justice dans un avenir proche.



Sources : https://www.phonandroid.com/les-etats-un...legal.html 
https://torrentfreak.com/us-court-orders...es-220502/

Imprimer cet élément

  Streaming : Paramount+ arrive en France
Posté par : yoyo - 02-03-2022, 22:49 - Forum : News - Pas de réponse
Auteur

   

L'offre de streaming SVoD en France commence à s'étoffer considérablement... Après Netflix, Amazon Prime Video, Disney+, et en attendant HBO Max, c'est au tour de Paramount+ de préparer sa future arrivée dans l'Hexagone.

Le groupe américain Paramount (anciennement ViacomCBS) vient en effet de signer un accord avec le groupe Canal+ pour la diffusion de ses contenus, dont ceux de la plateforme de streaming Paramount+.


Une annonce, et une arrivée imminente qui est l'occasion de faire le point sur ce qu'on sait du service. Date de sortie, prix, abonnement, catalogue, films et séries disponibles... Voici tout ce qu'il faut savoir sur Paramount+.

Paramount+, c'est quoi ?

C'est un service de streaming VoD et SVoD américain, créé en 2014 sous le nom de CBS All Access, et renommé Paramount+ le 4 mars 2021.

Cette plateforme propose une multitude de contenus provenant des chaînes du groupe (MTV, Showtime, Comedy Central, CBS, Nickelodeon...) et notamment du catalogue de la société Paramount Pictures, fondée en 1916.

Début 2022, la plateforme seule comptait 32,8 millions d'abonnés, un nombre qui grimpe à 56 millions, quand il est combiné avec les clients du service Showtime.

Pour l'instant, Paramount+ est disponible dans la majorité du continent américain et dans les pays anglophones, et est en cours de développement en Europe et en Asie.



Quels films et séries au catalogue de Paramount+ ?

Avec près de 3000 programmes (films, séries, documentaires), le catalogue de Paramount+ est (très) bien fourni.

Dans son escarcelle, le service peut compter sur les programmes Showtime (Dexter, Billions, Yellowjackets, Shameless, Homeland, Twin Peaks...), CBS (Les Experts, Magnum), MTV (Jackass), Comedy Central (South Park), ou encore ceux plus familiaux de Nickelodeon (Bob l'Éponge, la Pat' Patrouille, Avatar).

Un catalogue impressionnant auxquels s'ajoutent les films, séries et franchises célèbres de Paramount Pictures : Le Parrain, Mission : Impossible, Star Trek, Top Gun,  Transformers... Plus de 100 ans de cinéma et de programmes disponibles. Un catalogue impressionnant.

Enfin, la série Halo, adaptée du jeu vidéo culte, et The Offer, sur la production du Parrain, et les futurs films des franchises Star Trek et Sans un bruit sont également dans les tuyaux.


Comment s'abonner à Paramount+ et à quels prix ?

Avec Canal+

Grâce à un accord signé mi-février, Canal+ est le distributeur exclusif des contenus Paramount en France. Ce qui permettra au groupe de proposer le service de streaming dans son Pack Ciné Séries, de la même manière que Netflix et Disney+.

Aujourd'hui, ce pack coûte 34,99€/mois (2 ans d'engagement) ou 40,99€/mois sans engagement, et il a été annoncé qu'il n'y aurait à priori pas de surcoût avec l'ajout de Paramount+.


Arrow  Canal+ Ciné Séries : prix, catalogue (Netflix, Disney+, OCS), engagement... tout ce qu'il faut savoir sur le pack

Ce partenariat privilégié permettra également à Canal+ de diffuser la très attendue série Halo dès sa sortie le 24 mars prochain, en tant qu'événement partenaire spécial, avant le lancement de la plateforme de streaming courant 2022.

Dans le cadre de la nouvelle chronologie des médias, il permettra aussi à Canal+ de diffuser les films Paramount 6 mois seulement après leurs sorties au cinéma.


Sans Canal+

Outre un accès à Paramount+ via les abonnements de Canal+, le service sera aussi accessible indépendamment, via une application dédiée sur iOS et Android.

Si aucun tarif n'a encore été dévoilé pour la France, le service possède deux prix aux États-Unis : 4,99$/mois (offre "Essentielle", avec publicités) et 9,99$/mois (offre "Premium", sans publicités). Le service devrait probablement être proposé à moins de 10 euros par mois dans l'Hexagone.


Quand est-ce que Paramount+ arrivera en France ?

Le communiqué de presse conjoint de Paramount et Canal+ annonce une arrivée dans l'Hexagone "courant 2022".

De son côté, le Hollywood Reporter avance une disponibilité en France en décembre 2022. Encore un peu de patience donc.


Source : https://www.cnetfrance.fr/news/paramount...937753.htm

Imprimer cet élément

  L’accès aux chaînes de TF1 est désormais payant sur Molotov
Posté par : yoyo - 08-02-2022, 13:40 - Forum : News - Pas de réponse
Auteur

Molotov : privée des chaînes TF1, après les chaînes M6


   

En début d'année, l'application avait été condamnée à verser 8,5 millions d'euros à TF1 et à arrêter de diffuser les chaînes en clair du groupe

Un accord pour mettre fin au conflit. Le service de télévision sur internet Molotov a annoncé lundi 7 février la conclusion d'un accord avec le groupe TF1 pour diffuser ses chaînes aux abonnés payants, après une condamnation pour contrefaçon. Le 10 janvier, Molotov avait été condamné à verser 8,5 millions d'euros à TF1 et à arrêter de diffuser les chaînes en clair du groupe (TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI).

"Molotov distribuera dorénavant les chaînes en clair du groupe TF1 dans ses offres payantes", a indiqué ce diffuseur en "streaming", qui misait initialement sur la gratuité pour ses utilisateurs. L'accord exclut à ce stade les chaînes payantes du groupe (TV Breizh, Ushuaïa TV et Histoire TV), objet de négociations "toujours en cours" avec TF1, a ajouté la plateforme.


Attaché à la "gratuité pour tous des chaînes en clair"
"Molotov regrette cette situation et réaffirme son attachement à la gratuité pour tous des chaînes en clair de la TNT. Il est d'ailleurs important de noter que toutes les autres chaînes de la TNT sont accessibles gratuitement sur Molotov, en dehors de celles des groupes TF1 et M6", a souligné l'application créée en France.M6 avait contesté de la même manière la diffusion de ses chaînes en clair (M6, W9, 6Ter et Gulli) et remporté lui aussi la bataille judiciaire en décembre. Le même mois, un accord semblable à celui trouvé avec TF1 a été signé.

Lancé en 2016 par Jean-David Blanc (créateur d'AlloCiné), Jean-Marc Denoual (ancien cadre de TF1) et Pierre Lescure (ancien patron de Canal+), Molotov revendique "plus de 18 millions d'utilisateurs". Jean-David Blanc en est le président, et le directeur général est Grégory Samak. En difficulté financière, la plateforme a été rachetée en novembre pour 164 millions d'euros par FuboTV, service américain de télévision sur internet axé sur le sport.

Imprimer cet élément

  Fin de l’ADSL : Orange dévoile enfin son plan pour le réseau cuivre
Posté par : yoyo - 07-02-2022, 20:07 - Forum : News - Pas de réponse
Auteur

Après des mois d’attente, l’opérateur historique a enfin transmis au régulateur les détails de la fermeture du réseau cuivre d’ici à 2030.


   

La filière n’a plus qu’à se pencher sur le dossier. D’après les informations des Echos, Orange a présenté au régulateur son plan pour la fermeture du réseau historique permettant à environ 20 millions d’entreprises et de particuliers d’accéder à la téléphonie ou à Internet avec l’ADSL. Si l’objectif de fin 2030 avait déjà été présenté il y a deux ans, les détails devaient encore être définis et c’est maintenant chose faite.

Le dossier est passé entre les mains du Collège de l’Arcep mercredi et une consultation publique sera lancée pour permettre aux concurrents, aux utilisateurs et aux collectivités d’en connaître les tenants et aboutissants. Car la fin du réseau ne peut pas se faire en débranchant brutalement les abonnés : ces derniers  doivent avoir accès à la fibre optique où à une technologie alternative. Rappelons que ce plan s’active alors que l’objectif est d’atteindre le “100% fibre” en France en 2025.

La première étape a déjà commencé : la fin de commercialisation. Cette fermeture sera réalisée zone par zone et en février, déjà une dizaine de millions de foyers français sont concernés par cette impossibilité de souscrire à une nouvelle offre ADSL. Free, SFR et Bouygues Telecom seront prévenus par Orange pour chaque zone, dans un délai allant de 2 et 36 mois avant la fermeture effective, selon la situation (notamment, si tous proposent ou non des offres fibre dans cette dernière).

Viendra ensuite la fermeture technique, c’est à dire la coupure du signal. Orange prévoit de signaler cette fermeture  à minima trois ans à l’avance, pour permettre de résoudre tous les cas particuliers. Certaines expérimentations ont d’ores et déjà été menées dans certaines communes. L’opérateur devra également faire face à certains enjeux, notamment concernant les techniciens à solliciter pour ce type d’opération (en choisissant donc ceux formés à des interventions sur le réseau cuivre), mais aussi du côté des finances.

Le réseau cuivre coûte en effet 500 millions d’euros  chaque année à Orange pour sa maintenance, tout en perdant de nombreux abonnés passant à la fibre optique. Puisque les recettes de l’ADSL vont continuer à baisser et ne couvriront plus les frais pour la maintenance dès l’année 2023, l’opérateur historique réclame depuis longtemps une hausse de tarif pour la location des lignes aux opérateurs. Une proposition sur laquelle l’Arcep devra trancher, mais qui avait déjà été critiquée par les opérateurs concurrents, notamment Free.

Imprimer cet élément